Go to Top

des choses que nous admirons

Alors que la préparation de rapports quitte sa phase naissante, nous observons de nombreuses initiatives révélatrices, particulièrement en Europe. Les États-Unis accusent un retard important en matière de préparation de rapports sur la durabilité dans les pays développés. 


L’Union européenne a adopté une directive pour rendre obligatoire la préparation de rapports sur la durabilité à compter de 2017. En vertu de la nouvelle loi, chaque société doit établir un rapport sur les impacts environnementaux, les questions sociales, les droits humains, l’anticorruption et la diversité si elle répond aux considérations de masse critique de l’UE : plus de 500 employés ; soit 20 millions € à son bilan soit 40 millions € de chiffre d’affaires. D’autres critères s’appliquent également. 


 En 2015, la World Federation of Exchanges a publié « Orientations pour une durabilité renforcée », pour conseiller aux membres des places boursières de divulguer volontairement les informations concernant la durabilité pour leurs sociétés cotées.


Le rapport 2016 de Carrots & Sticks a couvert 400 instruments de préparation de rapports différents utilisés par 64 pays, signe du dynamisme du monde de la préparation de rapports sur la durabilité. La taille de cet ensemble montre clairement que la diversité gouverne chaque aspect des entreprises et gouvernements et qu’il y a une grande possibilité de trouver des points de référence communs lorsque l’on se réfère à la durabilité. (Carrots & Sticks a été organisée en 2006 par KPMG International, la Global Reporting Initiative, le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et le Centre pour la gouvernance d’entreprise en Afrique / Université de Stellenbosch Business School.)


L’harmonisation des messages sur la durabilité s’impose plus que jamais. Et globo.sustain s’y emploie en créant et traduisant des communiqués fidèles à un dispositif central de préparation de rapports (et notamment un grand nombre des 400 instruments actuellement utilisés) afin que la stratégie, les valeurs, les engagements soient intégrés de façon transparente dans les déclarations des organisations, aujourd’hui et pour la postérité.